Blackbird fly

Carnet de vie divers et varié à partager sans modération

15 juillet 2008

La route des chaumières

Peut-être avez-vous déjà eu la chance, lors d'un passage en Normandie, à la limite du Calvados et de l'Eure de vous promener dans le Pays d'Auge, d'admirer ses paysages verdoyants et vallonés où l'herbe se présentent en touffes épaisses et où la terre parait si grasse. Au printemps, les pommiers livrent leurs coquettes fleurs blanches et l'été, les vaches laitières cherchent l'ombre dans les vergers. Si cette Normandie, celle du cidre et du Camembert sonne un peu comme un cliché, je me dois tout de même de témoigner qu'elle existe réellement. Et c'est au détour de ces paysages emprunts de douceur de vivre, de bonne chère et de maisons cossues qu'on s'attend parfois à voir surgir sept nains rougeauds et dodus.

En effet, il n'est pas rare, lors de promenades dans la campagne normande, outre les traditionnelles maisons à colombages, de tomber en admiration devant l'une de ces superbes petites chaumières qui émaillent le paysage. Et je dois dire que rien ne me fait plus penser à la maison des sept petits compagnons de Blanche-Neige. Elles ont cet aspect arrondi, enfantin et bienveillant que m'évoquaient Prof, Atchoum, Dormeur, Joyeux, Timide, Simplet et Grincheux; ce même côté à la fois rustique et magique.

Mais la chaumière est avant tout une habitation traditionnelle rurale qui tire son nom de son toît de chaume, autrement dit d'une paille de blé ou de seigle et de tiges de roseaux. C'est pourquoi on en trouve par exemple beaucoup aux alentours des Marais Vernier. Les murs de la chaumière sont souvent composés de colombages joints par du torchis, un mélange de paille, d'argile et d'eau, si bien que ces maisons n'étaient construites qu'à partir de matériaux communs présents dans l'environnement direct des habitants.

La forte pente des toitures de chaume est due à la recherche d'étanchéité. Ainsi, pour conserver une hauteur raisonnable à ces habitations, les chaumières sont souvent étroites, quitte à être trés longues. Enfin, la toiture est souvent surmontée d'un lit de terre argileuse dans lequel sont plantés des iris, la prolifération des rhizomes de la plante assurant la fixation de l'extrémité des tiges de roseau.

Il en résulte de charmantes demeures, aujourd'hui trés prisées, qui ajoutent au charme de la campagne normande et dont voici quelques exemples...

Dscn1352_20first

4eda2518_6e74

A63903pa

iris_sur_toit_de_chaumiere_normande_parc_brotonne

IMG_0631

Posté par Blackbird fly à 17:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    et bien ma foi, tu aimes l'ouest! envie "d'expatriation", article sur le Perche, à présent la Normandie... C'est vrai que c'est une région très agréable la Normandie, pour qui aime la nature, les grands espaces et les vaches! nous y avons de très bons amis agriculteurs et adorons aller les voir!!!

    Posté par Lorele, 17 juillet 2008 à 19:34
  • magique

    pures merveilles

    Posté par dida, 19 mai 2016 à 16:48
  • magique

    pures merveilles.j'en ai le coeur qui frémit

    Posté par dida, 19 mai 2016 à 16:49

Poster un commentaire